La Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle
 
La Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle - 5 rue des Colonnes du Trône 75012 Paris(France)
Tel. 01.43.87.81.86 - Fax 01.43.87.81.89 - Courriel : contact.frhta@frhta.org
Recherche

Projets

Liste des projets de recherche financés par la FRHTA

Hypertension and success predictive factors in representative guadeloupean population : CONSANT study

du 14/12/2013
Surcharge pondérale et obésité en Guadeloupe: la prévention devrait-elle tenir compte des inégalités sociales ? L’enquête CONSANT

Photo de Thierry LANG

Objectifs

Préciser la prévalence du surpoids et de l’obésité dans un échantillon représentatif de la population antillaise et évaluer ses liens avec l’environnement social.


Entretien avec le Pr. Thierry LANG

1- La FRHTA vous a octroyé son soutien. Pouvez-vous décrire le projet de recherche ?


Il s’agit de préciser la fréquence de l’hypertension artérielle (HTA) et évaluer son contrôle sous traitement dans un échantillon représentatif de la population Guadeloupéenne. CONSANT est une étude transversale sur un échantillon aléatoire de la population guadeloupéenne effectuée selon la méthode des quotas avec stratification sur le sexe, l’âge, et la région. Un effectif total de 1005 personnes (54% de femmes) âgées de 25 à 74 a été inclus. La pression artérielle (PA) a été mesurée avec un appareil automatique (OMRON M5-1) lors d’une visite à domicile. L’HTA est définie comme la présence d’un traitement hypotenseur et/ou d’une PA ≥ 140/90 mm Hg.

2- Quel est l’enjeu de santé publique de votre thème de recherche ? En quoi la situation en Guadeloupe est-elle spécifique par rapport à la métropole ?

L’HTA fait partie des priorités de santé publique en Guadeloupe et ce depuis des années. Néanmoins, l’absence de mesures antérieures comparables ne permet pas d’évaluer l’évolution du niveau de PA. Ces données basées sur des mesures standardisées permettront pour l’avenir de mesurer de telles évolutions. Concernant le dépistage et la prise en charge de l’HTA, de réels progrès ont été réalisés en Guadeloupe. Cette étude nous a permis de constater que la prévalence de l’HTA est de 33% chez les hommes et 37% chez les femmes et pour l’hypertension modérée/sévère (PA.≥160/100 mm Hg) la prévalence est de 21% chez les hommes et 30% chez les femmes (p=0.02) Elle augmente en fonction de l’âge et atteint 61% et 74% chez les hommes et femmes de 65-74 ans respectivement. Parmi ceux qui se déclarent hypertendus, 91% de femmes et 82% d’hommes utilisent un traitement hypotenseur. Parmi les personnes traitées, 47% des hommes et 60% des femmes ont une PA correctement contrôlée.

La prévalence plus élevée de l’hypertension chez les femmes est une particularité spécifique à la Guadeloupe comparée à la France métropolitaine où les prévalences varient entre 28-40% chez les hommes et 19-32% chez les femmes selon les études. L’obésité est un facteur de risque important pour beaucoup de maladies chroniques, dont l’hypertension artérielle. La prévalence du surpoids en Guadeloupe est de 37% chez les hommes et 34% chez les femmes, celle de l’obésité de 14% et 31% respectivement. On note donc le taux très élevé de surcharge pondérale chez les femmes Guadeloupéennes comparés aux femmes métropolitaines (11% obèses et 24% en surpoids) [2].

Après ajustement sur l’âge, la catégorie socioprofessionnelle, le niveau d’études, l’activité physique, la consommation d’alcool et de tabac, le facteur le plus fortement associé à l’HTA était l’indice de masse corporelle (IMC). Chez les hommes obèses, la prévalence de l’HTA est trois fois plus élevée (OR : 3,4 ; IC95%: 1,5-7,6 ; p=0,003) comparée au groupe avec un IMC normal. Chez les femmes, la même tendance est notée (OR : 2,0 IC95% : 1,2-3,4 ; p = 0,011). Il y a aussi une association entre le niveau d’éducation et l’hypertension chez les femmes, après ajustement. Les femmes ayant un niveau d’éducation faible (≤6 années) ont deux fois plus de chance (OR=2,1, IC95%=1,1-4,0 p=0.030) d’être hypertendues, comparées à celles avec le niveau d’éducation le plus élevé (>12 années).

Ces résultats suggèrent de recommander le développement de stratégies spécifiques aux hommes et aux femmes. La connaissance, le traitement et le contrôle de l’HTA chez les hommes est faible par rapport aux femmes, suggérant que les ressources devrait cibler la suivie et l’accès secondaire des hommes hypertendus. Les femmes ont un taux élevé d’hypertension, mais leurs connaissances, le contrôle et le traitement sont élevés. Chez les femmes une politique de prévention intervenant sur la nutrition dans cette population serait plus adaptée compte-tenu du rôle majeur de l’obésité.

3- Quel est le calendrier prévisionnel de votre travail?

Un article sur ces résultats est soumis à une revue Européenne (Eur. J. Publ. Health).

4- Concrètement, en quoi le soutien de la FRHTA, vous permet-il d’avancer ?

Le soutien nous a permis de mettre en place l’étude, et de financer les analyses épidémiologiques. Concrètement, les fonds ont essentiellement servi au financement d’une post-doctorante.

Télécharger

Dernière modification 23/04/2014

 
Retour | 
SPECIALISTES DE L'HTA
Société Française d'Hypertension Artérielle
Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle
NEWSLETTER - LA LETTRE DE LA FRHTA
Courriel

inscription     désinscription
HONCODE
RETROUVER NOUS
Facebook Facebook
Last update 13/06/2017 | Concept & Development by Cosmo | HDP