La Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle
 
La Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle - 5 rue des Colonnes du Trône 75012 Paris(France)
Tel. 01.43.87.81.86 - Fax 01.43.87.81.89 - Courriel : contact.frhta@frhta.org
Recherche

Lettre n°4 septembre 2010

Lettre n°4 septembre 2010

Éditorial


Nutrition et pression artérielle : la collaboration InVS et FRHTA avance


Katia Castetbon


Katia Castetbon
Responsable de l’unité nutrition de l’InVS

Les recommandations alimentaires, issues des études qui ont montré l’importance de la nutrition pour la prévention primaire et le traitement de l’hypertension artérielle, rejoignent pour l’essentiel celles émises dans le cadre du PNNS (Programme national nutrition santé) : une consommation suffisante en fruits et légumes et en produits céréaliers ; une consommation raisonnable de viandes, poissons et œufs ainsi que de produits laitiers; et, enfin, une limitation des aliments gras, sucrés ou salés, du sel ajouté, et des boissons alcoolisées. Ces repères alimentaires sont complétés par une incitation à la pratique d’une activité physique régulière tout en réduisant le temps passé à des activités sédentaires. Éviter l’installation du surpoids ou de l’obésité fait également partie de ces recommandations.

Dans quelle mesure les personnes hypertendues, qu’elles soient au courant ou non de leur état, s’éloignent-elles de ces recommandations nutritionnelles ? Et, si c’est le cas (probablement, comme le reste de la population!), quelles sont les composantes nutritionnelles sur lesquelles les acteurs de la santé publique, depuis les instances nationales jusqu’aux médecins généralistes, devraient concentrer leurs priorités?

L’Étude nationale nutrition santé (ENNS) permet de se pencher sur ces questions. Réalisée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) en 2006-2007 sur un échantillon aléatoire d’adultes au niveau national, elle comprenait des mesures de la pression artérielle, un recueil d’informations détaillées sur la prise de médicaments, et une investigation poussée des consommations alimentaires et de l’activité physique.1

La collaboration entre la Fondation de recherche sur l’hypertension artérielle (FRHTA) et l’InVS, déjà évoquée dans le deuxième numéro de cette lettre avance.2 Depuis la présentation des résultats d’ENNS sur la prévalence, le traitement et le contrôle de l’hypertension artérielle, nous avons analysé les consommations alimentaires, l’activité physique et les pratiques sédentaires en fonction des niveaux de pression artérielle, et diffusé les résultats lors de communications en congrès (Milan, Paris, Oslo...), des articles étant en cours d’évaluation ou de rédaction.

Le soutien de la Fondation et les échanges, souvent animés et toujours fructueux, avec des membres du conseil scientifique nous ont permis de faire aboutir ces analyses. Nos travaux sont complémentaires de ceux financés par la Fondation dans le cadre de ses appels à projets comme

SOPHY3 et devraient permettre, mis bout à bout, de faire progresser encore la prise en compte de la nutrition pour la prévention et la prise en charge de l’hypertension artérielle

1. Castetbon K, Vernay M, Malon A, Salanave B, Deschamps V, Roudier C, Oleko A, Szego E, Hercberg S.
Dietary intake, physical activity and nutritional status in adults : the French nutrition and health survey
(ENNS, 2006-2007). Br J Nutr 2009; 102 : 733-43.
2. Voir étude ENNS : les premiers résultats de la collaboration avec l’InVS. La lettre FRHTA 2009;
1 : 2-3 (disponible sur frhta.org).
3. Naissance de SOPHY : large cohorte pour amplifier la recherche épidémiologique. La lettre FRHTA 2009;
2 : 1 (disponible sur frhta.org).


Mieux connaître la dysplasie fibromusculaire: le registre ARCADIA


Souvent découverte à l’occasion d’une hypertension artérielle, la dysplasie fibromusculaire est une maladie rare pour laquelle on manque de traitements bien codifiés. « Grouper les dossiers de plus de 500 patients fera avancer les connaissances », explique le Pr Pierre-François Plouin.

Imagerie médicaleLa FRHTA vous a octroyé son soutien pour la mise en place du registre ARCADIA: de quoi s’agit-il ?

ARCADIA (Assessment of Renal and Cervical Artery DysplasIA Register) est un registre collectant les aspects phénotypiques et génétiques de patients ayant une dysplasie fibromusculaire (DFM) des artères rénales ou des troncs supra aortiques (TSA). Ce travail et son étude sœur PROFILE (PROgression of FIbromuscular LEsions) impliquent seize centres à Bordeaux, Bruxelles, Caen, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille, Marseille, Nancy, Paris et Toulouse. Le centre de l’hôpital européen Georges- Pompidou (HEGP-Paris) est en charge de la coordination générale, de la centralisation des images et du matériel bio logique ; il recrute des patients hypertendus ayant une fibrodysplasie des artères rénales. Le centre de l’hôpital Sainte-Anne (Paris) est en charge de la coordination neuro vasculaire et recrute des patients ayant une atteinte des TSA. La plupart des autres centres associent deux équipes cliniques impliquées dans la prise en charge des patients ayant une DFM des artères rénales et des TSA et une équipe de radiologues vasculaires.

Quels sont les enjeux de cette recherche? La dysplasie fibromusculaire est un groupe de maladies non athéroscléreuses et non inflammatoires qui atteignent principalement les artères rénales et les TSA. L’atteinte rénale se manifeste principalement par une hypertension rénovasculaire, d’où l’implication de la Fondation. La DFM peut être familiale. La fréquence des atteintes de plusieurs territoires artériels et les facteurs associés à ces atteintes multiples sont inconnus. La DFM peut progresser vers des sténoses plus sévères, des complications d’aval rénales ou cérébrales, et/ou vers l’apparition de nouvelles lésions affectant de nouveaux territoires artériels. Le risque et les facteurs de risque de progression sont inconnus. Nos objectifs sont de collecter des informations cliniques, radiologiques et biologiques sur la DFM; d’établir une banque d’images et une bio-banque; d’estimer la prévalence et les facteurs de risque des atteintes multisite; d’estimer la fréquence de polymorphismes génétiques associés à la DFM.

L’inclusion de cinq cents patients dans ARCADIA permettra d’obtenir une précision de 3,5 % autour d’une prévalence attendue de 20 % de la fréquence des atteintes multisite. Dans l’hypothèse de six événements pour cent années-patients, l’inclusion de 300 patients dans PROFILE permettra une précision de 1,7/100 patients-années sur l’estimation du risque de progression de la maladie (IC 95 % calculé selon une loi de Poisson). Une meilleure connaissance de l’histoire naturelle de la maladie permettra de mieux définir les règles d’exploration, de surveillance et de traitement des patients ayant une DFM. Les études biologique et génétique devraient permettre de mieux connaître la physiopathologie et le déterminisme génétique de cette maladie rare et ouvrir vers de nouvelles voies thérapeutiques.

En termes de calendrier où en êtes-vous?

L’étude en est à ses débuts, et tous les centres ne sont pas encore ouverts. Le centre de l’HEGP est actif depuis

octobre 2009 ; celui de Sainte-Anne depuis février 2010. Les centres de Caen, Tenon, Pitié-Salpêtrière et Bichat ont été ouverts entre mars et mai de cette année ; les autres centres ouvrent actuellement.

Comment le financement de la Fondation vous permet-il de mener à bien cette réalisation ?

Il s’agit d’un travail ambitieux par ses effectifs (plus de 500 patients) et ses moyens (centralisation des images et des informations biocliniques ; création d’une collection de matériel biologique pour études de génomique et de protéomique). Son budget total est de 700 000 €, dont près de la moitié est financée par la Fondation. Cette initiative n’aurait jamais pu voir le jour sansla participation de la FRHTA.

Pr Pierre-François Plouin
Chef de service d’HTA et médecine vasculaire, HEGP-Paris
Responsable du registre ARCADIA

Selon la définition donnée par l’Inserm, un registre est un recueil continu et exhaustif de données nominatives intéressant un ou plusieurs événements de santé dans une population géographiquement définie, à des fins de recherche et de santé publique, par une équipe ayant les compétences appropriées (Arrêté du 9 octobre

2006 relatif au Comité national des registres).


Parole aux fondateurs


Nutrition et hypertension : soutenir la recherche pour une meilleure prévention


Anne Renault, Directeur « Recherche Développement et Qualité »
Patrick Cahuzac, Directeur général St Hubert

St-HubertL’hypertension artérielle touche un tiers des adultes et deux tiers des seniors entre 65 et 74 ans, et on compte en France 10,5 millions de personnes traitées. 1 Elle constitue le premier facteur de risque de maladies cardio - vasculaires dont la prévalence augmente significativement avec l’âge. En amont de l’approche thérapeutique, il est essentiel d’améliorer la prévention. Pour ce faire, il faut notamment mieux identifier les mesures de prévention démontrant leur efficacité et pouvant être mises en œuvre. La recherche sur ce thème doit être active.

À ce titre, la société St Hubert soutient la FRHTA depuis 2006 contribuant ainsi à ce que des moyens soient donnés à la recherche pour mieux comprendre les différents paramètres qui inter agissent, favorisent ou préviennent l’hypertension et les risques cardiovasculaires en résultant. Compte tenu de son métier, St Hubert est particulièrement intéressé par l’impact de l’équilibre alimentaire et de la qualité des lipides sur le maintien de la santé cardiovasculaire. Les études à venir sur les cohortes permettront de comprendre encore mieux comment prévenir et agir sur l’hypertension. Patrick Cahuzac, directeur général, est actuellement le trésorier de la Fondation et nous participons au conseil scientifique. Nous souhaitons continuer à nous investir.

Pain et beurreLa conviction de l’intérêt de notre partenariat

Créée au début du siècle dernier en Lorraine, St Hubert a fait évoluer son activité laitière d’origine pour devenir le numéro 2 des matières grasses allégées en France. Aujourd’hui, 17 à 18 millions de Français font quotidiennement confiance à notre marque. Proposer des produits à la fois bons et sains est au centre de notre stratégie, aussi nous consacrons une part importante de nos ressources à améliorer leur qualité. Premiers signataires d’une charte d’engagement nutritionnel avec l’État en 2008 dans le cadre du PNNS, 2 nous travaillons en étroite collaboration avec de nombreux experts et laboratoires afin de bénéficier des meilleures compétences.

Notre équipe de « Recherche Développement et Qualité » représente 10 % des effectifs de notre société.

Depuis 2002, nous proposons St Hubert Oméga 3, qui participe au bon fonctionnement cardiovasculaire et qui est aujourd’hui consommé par plus de 10 millions de Français ou un quart des Français de plus de 50 ans.

Aujourd’hui, nous lançons notre nouvelle recette de St Hubert Oméga 3 contribuant à rééquilibrer dans l’alimentation globale l’apport en oméga 3 par rapport à celui en oméga 6 dans le but de limiter les facteurs pro-inflammatoires. Ce produit est la margarine santé la plus consommée du marché, nous sommes fiers de pouvoir apporter ce bénéfice nutritionnel à nos consommateurs.

Nous sommes convaincus de l’intérêt des partenariats entre la recherche et l’industrie qui permettra d’apporter au plus grand nombre les bénéfices des avancées scientifiques. Notre plein engagement au sein de la FRHTA s’inscrit dans cette vision.

1. Samson S, Ricordeau P, Pépin S. Hypertension artérielle et facteurs de risque associés: évolution du traitement entre 2000 et 2006. Points de Repère 2007 (10). Pour de plus détails voir sfhta.org.
2. http://www.engagementnutrition.com/IMG/pdf/Charte_PNNS_st_hubert-screen.pdf


Vie de la Fondation : à signaler !


Groupes de travail

Dans le cadre de la mise en place de travaux thématiques, la

Fondation a constitué deux premiers groupes de travail : l’un sur « Sel et HTA », animé par le Dr Michel Beaufils, l’autre sur « Nutrition et HTA » animé par le Pr Xavier Girerd. Ces groupes entendent démultiplier l’action du conseil scientifique de la Fondation, dans l’objectif de fédérer la réflexion des experts et acteurs précisément impliqués dans les thèmes sélectionnés.


Mécénat

Le Groupe AG2R, impliqué auprès de la Fondation dès sa création en tant que membre Fondateur, a réaffirmé son intérêt et son engagement pour lutter contre l’HTA en renouvelant son soutien à la Fondation. La signature d’une nouvelle convention de partenariat par M. André Renaudin, directeur général d’AG2R La Mondiale et par le Pr Jean-

Michel Mallion, président de la FRHTA, a été l’occasion d’évoquer les actions de recherche et de diffusion des connaissances qui seront développées ensemble et mises en place dans les semaines et mois à venir.


Communication

De nouvelles brochures de présentation de la Fondation au contenu plus détaillé et actualisé sont à votre disposition sur notre site Internet à l’adresse http://www.frhta.org.

Ces éléments ont été largement diffusés à l’occasion de la récente participation de la Fondation aux Congrès nationale des notaires (Bordeaux, 30 mai - 2 juin 2010).

Communication 1 Communication 2

 
Retour | 
SPECIALISTES DE L'HTA
Société Française d'Hypertension Artérielle
Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle
NEWSLETTER - LA LETTRE DE LA FRHTA
Courriel

inscription     désinscription
HONCODE
RETROUVER NOUS
Facebook Facebook
Last update 15/05/2017 | Concept & Development by Cosmo | HDP