La Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle - 5 rue des Colonnes du Trône 75012 Paris(France)
Tel. 01.43.87.81.86 - Fax 01.43.87.81.89 - Courriel : contact.frhta@frhta.org

Infos@tension

Infos@tension

Infos@tension



Afin de recevoir infos@tension, la lettre d’information sur l’HTA,


La lettre d’information de la Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle


Tension chez les femmes

mars 2021



LE SOMMAIRE - MARS 2021




écoutez la lettre





LE CONSEIL DU PRESIDENT


" Il faut rassurer les femmes ayant eu un cancer du sein : la mesure de leur tension peut s’effectuer, sans aucun risque, avec un brassard placé sur le bras du même côté que celui de l’opération."





Auteur : Pr Xavier Girerd, Président de la Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle
et cardiologue à l’Assistance Publique à Paris.


Dans ce numéro d’infos@tension, je souhaite rassurer les femmes ayant eu un cancer du sein sur le fait que la mesure de leur tension peut s’effectuer, sans aucun risque, avec un brassard placé sur le bras du même côté que celui de l’opération.

Après le traitement d’un cancer du sein ayant comporté une chirurgie partielle ou complète beaucoup de femmes pensent que la mesure de leur tension ne doit pas être effectuée sur le bras du même côté que l’opération.
Leur crainte est de voir apparaître un «gros bras» par lymphœdème.

Pour répondre à cette question, des études scientifiques récentes ont suivi plusieurs milliers des femmes ayant été opérée du sein pour un cancer. Leur surveillance a comporté la mesure régulière de la taille de leur bras afin de dépister l’apparition d’un lymphœdème.

La bonne nouvelle apportée par ces études est que la mesure de la tension avec un brassard positionné du côté du bras opéré n’a jamais été la cause d’apparition d’un lymphœdème.
Le risque de voir apparaître un gros bras augmente chez les femmes ayant eu, en plus de la chirurgie du sein, une résection des ganglions axillaires, une radiothérapie sur la région des ganglions axillaires, une infection cutanée sévère.
Un surpoids était aussi un facteur favorisant.

Autre bonne nouvelle, la réalisation de prises de sang sur le bras du côté opéré n’a pas augmenté le risque de lymphœdème.
Aujourd’hui, mon conseil à toutes les femmes qui ont eu un cancer du sein, est de ne pas s’inquiéter lorsque la mesure de la tension est réalisée sur le bras du même côté que celui de l’opération.

Pour en savoir plus sur ces études rendez-vous sur le site FRHTA.ORG


  • Chantal M Ferguson et col. Impact of Ipsilateral Blood Draws, Injections, Blood Pressure Measurements, and Air Travel on the Risk of Lymphedema for Patients Treated for Breast Cancer. J Clin Oncol 2016 Mar 1;34(7):691-8. Epub 2015 Dec 7. doi: 10.1200/JCO.2015.61.5948 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26644530/

  • Asdourian MS et col. Association Between Precautionary Behaviors and Breast Cancer-Related Lymphedema in Patients Undergoing Bilateral Surgery. J Clin Oncol. 2017 Dec 10;35(35):3934-3941. doi: 10.1200/JCO.2017.73.7494.

LE CHIFFRE FLAHS


26 % des femmes et 18 % des hommes ont une SYS <120 et DIA >80 lorsque la tension est mesurée par auto-dépistage avec un tensiomètre azutomatique au domicile.





Auteur : Pr Xavier Girerd, Président de la Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle et cardiologue à l’Assistance Publique à Paris.

L’enquête FLAHS 2019 a été réalisée en juillet 2019 par un auto-questionnaire envoyé à 10 000 individus âgés de 35 ans et plus issus de la base de sondage permanente Métascope de Kantar Health. Une représentativité des résultats pour la population Française métropolitaine a été assurée par redressement statistique des données.

Dans FLAHS 2019, 29% des femmes et 18% des hommes ont une SYS <120 et DIA < 80 lorsque la tension est mesurée par auto-dépistage avec un tensiomètre automatique au domicile.

Les hypertendus traités par antihypertenseurs sont 5,1 millions de sexe masculin et 5,5 millions de sexe féminin.

Il existe des différences dans la prise en charge de l’hypertension en France entre les hommes et le femmes. Les femmes sont mieux soignées que les hommes.

Pour consulter tous les résultats des études FLAHS, rendez-vous à la rubrique Enquêtes FLAHS sur le site frhta.org


L’INFO RECHERCHE


Aux USA, le risque d’AVC lié à la pression systolique est plus important chez les femmes.







Le Dr MC Wimart membre du Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle a sélectionné une recherche épidémiologique effectuée sur 30 000 sujets suivis aux USA pendant une durée moyenne de 28 ans.

L’analyse effectuée porte sur la différence entre les hommes et les femmes concernant la valeur de la pression systolique à partir de laquelle le risque d’une complications cardiovasculaire survient.

Les résultats indiquent que pour l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), l’infarctus du myocarde et l’insuffisance cardiaque, le chiffre de la Pression Systolique qui donne l’alerte est plus bas chez les femmes.

Ainsi pour l’AVC et pour l’infarctus du myocarde, la pression systolique à partir de laquelle le risque augmente significativement, par comparaison aux sujets avec une systolique à 100, est de 120-129 chez la femme et de 150-159 chez l’homme.

Pour l’ensemble des maladies cardio-vasculaires survenant chez les femmes, le rôle défavorable de l’élévation de la pression artérielle est plus marqué chez celles âgées de moins de 52 ans.

Enfin, pour la même valeur de pression systolique de 160 le risque d’AVC est multiplié par 4 chez le femme mais multiplié par 2 chez l’homme.

Cette étude confirme que le risque de maladies cardiovasculaires, et particulièrement d’AVC, est observé pour des valeurs plus basses de la pression systolique chez les femmes.

La prise en compte de cette réalité épidémiologique devrait faire envisager une définition de l’Hypertension artérielle différente chez les femmes et chez les hommes.

Pour obtenir tous les détails de cette étude, lisez l’article original publié dans Circulation en février 2021.



L’INVITÉ


Le Pr Claire Mounier-Vehier, cofondatrice de «Agir pour le cœur des femmes», rappelle l’importance de la surveillance de la tension à chaque étape de la vie féminine.










Applis pour l’HTA : comment choisir ?

février 2021



LE SOMMAIRE - FEVRIER 2021





Vous êtes professionnel de santé ?
écoutez la lettre





Vous êtes patient ?
écoutez la lettre




LE CONSEIL DU PRESIDENT


Conseils pour bien choisir une application HTA en fonction de ses besoins et des recommandations des experts.




Auteur : Pr Xavier Girerd, Président de la Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle et cardiologue à l’Assistance Publique à Paris.

Dans ce numéro d’infos@tension, je souhaite vous aider à choisir une application, si vous êtes hypertendu.

Au cours des dernières années, les hypertendus ont bénéficié de nombreuses innovations en particulier concernant la santé numérique.

L’usage d’applications pour smartphone ou tablette, permettant d’aider au diagnostic, au traitement ou à la prise en charge d’une maladie correspond à la catégorie des outils digitaux de la m-santé.

La recherche sur les stores Apple et Google avec le mot-clef «Hypertension» ou «Blood pressure» conduit à obtenir des centaines d’applications, en majorité gratuites, dont la plus populaire a eu plusieurs millions de téléchargement.

  • Pour choisir une app pour le suivi de son Hypertension, il faut d’emblée exclure toutes les applications qui proposent de mesurer directement la tension en posant un doigt sur l’écran ou sur le capteur photo du smartphone. En effet, les tensions affichées sont fantaisistes et le dépistage d’une hypertension ou d’une hypotension n’est absolument pas fiable.

  • Pour choisir une app qui donne des informations médicales sur l’hypertension, ou qui permet d’inscrire des tensions sur un tableau, le classement par nombre d’étoile et la lecture des commentaires des utilisateurs permettra de faire son choix.

  • Enfin, si l’app recherchée est destinée à aider à utiliser un tensiomètre automatique, pour effectuer un autodépistage ou une automesure, le choix devrait être basé sur la connaissance du score MARS (Mobile App Rating Scale) qui comporte une évaluation de la qualité du référencement médical des algorithmes.

depistHTA et suiviHTA, les app proposées par Solutions Santé Digitale et recommandées par plusieurs sociétés savantes dont la FRHTA, ont un score MARS supérieur à 4, sur une échelle allant de 1 à 5. Elles sont gratuites et utilisables avec tous les tensiomètres automatiques sans aucun transfert des données médicales vers le serveur du fabricant de tensiomètre.

depistHTA est utile pour réaliser un autodépistage de la tension, analyse les chiffres de tensions et donne un conseil personnalisé.

suiviHTA aide à réaliser l’automesure de la tension, analyse les chiffres de tensions et donne un conseil personnalisé.




Bibliographie :

  • Stoyanov SR, Hides L, Kavanagh DJ, et col. Mobile app rating scale: a new tool for assessing the quality of health mobile apps. JMIR Mhealth Uhealth. 2015 Mar 11;3(1):e27. doi: 10.2196/mhealth. 3422.
  • Jamaladin H, van de Belt TH, Luijpers LC, et col. Mobile Apps for Blood Pressure Monitoring: Systematic Search in App Stores and Content Analysis. JMIR Mhealth Uhealth. 2018 Nov 14;6(11):e187. doi: 10.2196/mhealth.9888.
  • Nilay Kumar, Monica Khunger, Arjun Gupta, et col. A content analysis of smartphone-based applications for hypertension management. J Am Soc Hypertens. 2015 Feb;9(2):130-6. doi: 10.1016/j.jash.2014.12.001. Epub 2014 Dec 11.



LE CHIFFRE FLAHS


1 % des sujets avec une hypertension traitée déclare utiliser une application dédiée à la prise en charge de la tension.





Auteur : Pr Xavier Girerd, Président de la Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle et cardiologue à l’Assistance Publique à Paris.

L’enquête FLAHS a été réalisée en juillet 2020 par un auto-questionnaire envoyé à 6000 individus âgés de 35 ans et plus issus de la base de sondage permanente Métascope de Kantar Health. Une représentativité des résultats pour la population Française métropolitaine a été assurée par redressement statistique des données.

Dans FLAHS 2020, 1% des sujets avec une hypertension traitée déclare utiliser une application dédiée à la prise en charge de la tension.

Chez les sujets sans hypertension, le pourcentage d’utilisateur est de 2%.

Il existe des centaines d’applications qui sont en rapport avec la gestion de la tension ou de l’hypertension artérielle. La plupart sont gratuites et en anglais. L’appli la plus populaire affiche plusieurs millions de téléchargements.

En France, on dénombre 15 millions d’hypertendus dont 10 sont traités par anti-hypertenseurs mais l’enquête FLAHS 2020 indique que l’usage des appli HTA reste encore confidentiel.

Les applications depistHTA et suiviHTA sont utiles pour bien utiliser un tensiomètre automatique. L’analyse des chiffres de tensions permet de donner un conseil personnalisé qui est issu de la recommandation 2020 pour la prise en charge de l’Hypertension émise par la Société Internationale d’Hypertension. Pour consulter tous les résultats des études FLAHS, rendez-vous à la rubrique Enquêtes FLAHS sur le site frhta.org

Pour consulter tous les résultats des études FLAHS, rendez-vous à la rubrique Enquêtes FLAHS sur le site frhta.org


L’INFO RECHERCHE POUR LES PROFESSIONNELS


L’étude Home BP indique qu’un parcours de soin innovant pour l’hypertendu traité comportant l’automesure combinée à des règles d’adaptation des traitements pre-définies, améliore la prise en charge de la tension chez le patient hypertendu.





Auteur : Dr MC Wimart membre du Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle.


Voici les résultats de l’étude HOME BP réalisée en Grande- Bretagne chez plus de 600 hypertendus.

Son but a été de proposer à des hypertendus traités et à leur médecin un parcours de soins innovant utilisant l’automesure et l’usage d’outils numériques:

  • Les patients étaient informés sur l’HTA et les moyens de traitement par la nutrition avec des vidéos et un site internet dédié.

  • Les médecins avaient un programme pre-établi avec le patient, d’adaptation des anti-hypertenseurs selon les résultats de l’automesure.

  • Des rappels par mail étaient envoyés au patient pour la réalisation des automesures et l’observance des traitements.

Un groupe de patients attribué par tirage au sort avec une prise en charge classique sans automesure a servi de comparateur. La tension a été mesurée dans les deux groupes après un an, en utilisant un tensiomètre automatique lors d’une consultation.

Les résultats de cette étude montrent qu’avec le parcours de soin innovant une baisse tensionnelle significative supplémentaire de -3,4 mmHg pour la SYS est obtenue et une baisse de plus de 5 mmHg est observée pour 74 % des sujets alors qu’elle n’est que de 60 % chez les patients ayant un suivi classique.

Cette étude confirme que lorsque le parcours de soin comporte l’usage répété de l’automesure combiné à des règles d’adaptation des traitements pre-définies, la prise en charge de la tension s’améliore.

Pour obtenir plus de détails sur cet intéressant et innovant parcours de soin dans l’hypertension utilisant les outils numériques, lisez l’étude publiée dans le British Medical Journal de janvier 2021.


L’INFO RECHERCHE POUR LES PATIENTS


Un parcours de soin comportant de l’automesure combinée à des outils numériques améliore les chiffres de la tension.


Auteur : Constance Medvedeff, directrice de la FRHTA

L’étude Home BP réalisée en Grande-Bretagne chez 600 patients hypertendus confirme qu’un parcours de soin comportant l’usage répété de l’automesure combiné à des règles d’adaptation des traitements pre-définies, améliore la prise en charge de la tension chez le patient hypertendu.

Dans cette étude :

  • Les patients étaient informés sur l’hypertension artérielle et les moyens de traitement par la nutrition, grâce à des vidéos et un site internet dédié.

  • Les médecins avaient un programme pré-établi avec le patient pour adapter les médicaments antihypertenseurs en fonction des résultats de l’automesure.

  • Des rappels étaient envoyés au patient par mail pour la réalisation des automesures et l’observance des traitements.

Un groupe de patients tirés au sort a servi de comparateur avec une prise en charge classique, sans automesure.

Au bout d’un an, il a été observé une baisse de la tension significative chez 74 % des patients ayant suivi le parcours de soin innovant et chez 60 % des patients ayant suivi le parcours classique.

En conclusion, un parcours de soin chez l’hypertendu qui combine la réalisation de l’automesure par le patient à des règles d’adaptation précises des traitements par le médecin, améliore considérablement la prise en charge de la tension.




L’INVITÉ


Lydie Canipel, co-Présidente de la Société Française de Santé Digitale, indique son engagement pour une médecine numérique plus humaine et revient sur ses expériences avec la FRHTA.







ARCHIVES



Infos@tension - janvier 2021

Automesure de la tension


ECOUTER LA LETTRE pour les professionnel de santé :



ECOUTER LA LETTRE pour les patients :



DECOUVRIR L’INVITÉ


Le professeur Roland Asmar nous explique l’intérêt de l’automesure dans la prise en charge de l’hypertension et les atouts de l’application suiviHTA, tant pour le patient que pour le médecin.



Infos@tension - décembre 2020

Suivi des hypertendus en 2020


ECOUTER LA LETTRE pour les professionnel de santé :




ECOUTER LA LETTRE pour les patients :





DECOUVRIR L’INVITÉ


Robert Boualit (Solutions Santé Digitale) est l’éditeur des applisHTA. Il s’est appuyé sur l’expertise scientifique de la Fondation pour créer une suite d’applications destinées à améliorer la prise en charge des hypertendus.









Infos@tension - novembre 2020


Hypertension et COVID-19


ECOUTER LA LETTRE pour les professionnels de santé :




ECOUTER LA LETTRE pour les patients :




DECOUVRIR L’INVITÉ


Nicolas Lachaux (Groupe Spengler) propose de rapporter dans des magasins de vente de matériel médical les tensiomètres inutilisés afin de les recycler ou de les réemployer dans le cadre d’associations humanitaires.




 
Retour | 
Infos@tension, mars 2021


La lettre mensuelle d’information sur l’HTA est disponible ici


En mars 2021, le thème est "Tension chez les femmes"

Au sommaire : Le Conseil du Président par le Pr Xavier Girerd (FRHTA), Le chiffre FLAHS, L’info Recherche par le Dr Marie-Catherine Wimart (CFLHTA) et L’invité : Pr Claire Mounier-Vehier, co-fondatrice de "Agir pour le Coeur des Femmes".

Afin de recevoir infos@tension, inscrivez-vous ici
Les téléchargements
Vous souhaitez connaître votre tension artérielle ?

Vous devez réaliser une automesure ?

La FRHTA dans la presse


Santé Magazine


Mars 2021 : Comment prendre sa tension soi-même avec un tensiomètre ?


Inquiétante dégradation du contrôle de la prise en charge de l’HTA en France


Néphrologie et Thérapeutique (16) 2020 : 347-352


Le Journal des femmes


8 décembre 2020 : "Anti-hypertenseurs: naturel, médicament, effets secondaires"


Réalités cardiologiques


N°357, novembre 2020 : "Quoi de neuf en HTA ?"
- HTA et covid-19 : ce que l’on sait en novembre 2020
- La témédecine dans l’HTA : le coup d’accélérateur apporté par la covid-19


TLM (Toute L’information sur la formation Médicale continue)


N° 121 daté oct/nov/déc 2020 : "Les bonnes pratiques d’utilisation de l’automesure tensionnelle à domicile"


SPECIALISTES DE L'HTA
Société Française d'Hypertension Artérielle
Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle
NEWSLETTER - LA LETTRE DE LA FRHTA
Courriel

inscription     désinscription
RETROUVEZ-NOUS
Facebook Facebook
Last update 08/04/2021 |
Concept & Development by Cosmo | HDP