La Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle - 5 rue des Colonnes du Trône 75012 Paris(France)
Tel. 01.43.87.81.86 - Fax 01.43.87.81.89 - Courriel : contact.frhta@frhta.org

HTA et COVID-19

HTA et COVID-19

HTA et COVID-19

HTA et Covid-19: ce que l’on sait en novembre 2020



Pr Xavier Girerd, Président de la FRHTA


Lors de son émergence en janvier 2020 en Chine, la COVID-19 a été décrite d’emblée comme une maladie grave du fait de son potentiel à provoquer un SARS (Syndrome Aigu Respiratoire Sévère). La connaissance du rôle joué par l’ACE2 pour l’entrée intracellulaire du virus SARS-CoV2 et l’observation que l’hypertension était une comorbidité fréquente chez les sujets ayant une forme grave de la COVID-19 a conduit dès mars 2020 les spécialistes de l’hypertension artérielle à essayer de comprendre les conséquences pour les patients hypertendus de l’exposition au SARS-CoV2.

En novembre 2020, la COVID-19 ayant touché officiellement 58 millions de personnes dans le monde et provoqué 1,38 millions de décès, des réponses aux questions sur les conséquences de l’HTA et des traitements interagissant avec le système rénine angiotensine sont maintenant connues.

De nombreuses études ont apporté des réponses à ces questions.


Fréquence de la COVID-19 chez les hypertendus



L’enquête FLAHS 2020 réalisée en juillet/août 2020 par un auto-questionnaire envoyé à 6000 individus âgés de 35 ans et plus issus de la base de sondage permanente Métascope de Kantar Health (panel représentatif de la population vivant en France métropolitaine) permet de répondre à la question de la fréquence d’une forme symptomatique de la COVID-19 chez les hypertendus traités1. Chez les adultes de 35 ans et plus la COVID-19 symptomatique a été déclarée par 2,2% [IC95:1,9-2,5] des répondants. La prévalence est de 2,7% [IC95:1,4-4,0] chez les traités par anti-hypertenseurs, de 2,0% [1,7-2,3] chez les non traités, de 1,9% [1,3-2,5] chez les hommes et de 2,5% [1,9-3,1] chez les femmes. La COVID-19 a touché, au printemps 2020 en France, de façon comparable les hypertendus et le reste de la population.


Les hypertendus et les formes graves de la COVID-19



En ce qui concerne les formes graves de la COVID-19, de nombreuses études réalisées depuis le début de la pandémie ont montré que les formes nécessitant une hospitalisation sont heureusement rares. Leur fréquence est toutefois augmentée chez les sujets de plus de 65 ans en particulier si ils sont traités pour une hypertension artérielle associée à une autre maladie cardio-vasculaire2.

A partir d’études de sérologie positive réalisées dans le monde3, il a été calculé que la létalité (mortalité chez les infectés) de la COVID-19 augmentait avec l’âgeet qu’elle était plus élevée dans les pays les plus riches car ces pays avaient la plus forte proportion de sujets âgés de plus de 60 ans (en France, 20% de la population est âgée de plus de 65 ans).

Ainsi, dans les pays d’Europe de l’Ouest la létalité de la COVID-19 a été de 1,15% (0,78-1,79) avec moins de 1% en dessous de 65 ans, et plus de 5% au-delà de 80 ans et 17% chez les 90 ans et plus.

Les cohortes de suivi clinque en Europe ont aussi montré que la létalité augmentait avec l’âge, en cas de comorbidité et lorsqu’il existe une précarité sociale ou ethnique4. Ainsi, un hypertendu de plus de 65 ans sans maladie cardio-vasculaire ou précarité, présente un risque faible de faire une forme grave de la COVID-19.



Traitement IEC/ARA2 et COVID-19



La connaissance du rôle joué par l’ACE2 pour l’entrée intracellulaire du virus SARS-CoV2 et la démonstration d’une régulation de l’ACE2 par le losartan a conduit à la réalisation et la publication de vastes études observationnelles visant à savoir si les patients recevant un traitement par IEC/ARA2 avaient un risque particulier vis-à-vis de la COVID-19. Dès la fin avril 2020, les données de larges cohortes5 ont confirmé que les patients traités par IEC/ARA2 pour une pathologie cardiovasculaire et en particulier pour une HTA ne présentaient aucun sur risque de faire une forme grave de la COVID-19.

En parallèle de ces études de cohorte, de nombreuses études observationnelles ont été publiées dont l’objectif étaient d’évaluer la mortalité chez des patients hospitalisés pour la COVID-19 et qui, avant d’être infectés étaient soignés pour une maladie cardiovasculaire. Les patients qui avaient sur leur prescription un traitement qui comprenait un IEC ou un ARA2 ont été comparés à ceux qui n’en avaient pas. L’étude réalisée à Paris6 dans un service de gériatrie aiguë a inclus 201 patients avec une forme symptomatique de la COVID-19 avec PCR positive. L’âge des patients était de 86 ans et tous avaient des comorbidités nombreuses (maladies cardiovasculaires, démence). Au terme d’un mois, une différence significative de la mortalité était observée en faveur du groupe IEC/ARA2 (22,2%) vs. le groupe non traités par IEC/ARA2 (37,7%).

Plusieurs méta-analyses ont été réalisées regroupant toutes les études observationnelles7. Celle qui comporte 59 études permet de montrer un hazard ratio [HR] = 0,75 (95% CI 0,60-0,95; n = 26,598) pour la mortalité en faveur du groupe avec IEC/ARA2. En revanche, l’usage avant la COVID-19 d’un IEC/ARA2 ne modifie pas le risque de survenue d’une forme sévère/admission en réanimation (HR = 0,73, 95% CI 0,33-1,66; n = 6325).

Des études prospectives randomisées contre placebo visent à montrer un bénéfice de la prescription d’un AAR2 (losartan, valsartan, candesartan) chez un patient qui présente une forme symptomatique de la COVID-19. Ces études débutées en avril/mai 2020 ont des résultats qui ne sont pas publiés en novembre 2020.


En synthèse



Les patients avec une hypertension artérielle font plus fréquemment une forme clinique de la COVID-19 qui nécessite une hospitalisation. Ce sont les hypertendus ayant d’autres comorbidités (âge, antécédent de maladies cardio-vasculaires, obésité, diabète, précarité sociale ou ethnique) qui sont à risque de forme grave. Les traitements par IEC/ARA2 ne favorisent pas la survenue d’une forme grave de la COVID-19 et les études observationnelles indiquent que les hypertendus qui sont traités, avant d’être malade de la covid-19, par un IEC/ARA2 ont une moindre létalité. Les études prospectives randomisées visant à montrer un effet de la prescription d’un AAR2 chez un patient qui présente une forme symptomatique de la COVID-19, ont été débuté en avril 2020. Leurs résultats ne sont pas publiés en novembre 2020.



Table 1: Connaissances sur l’HTA et la COVID-19 selon les données des études publiées en novembre 2019

HTA et covid-19 : les connaissances en novembre 2020

HTA et covid-19 : les connaissances en novembre 2020



Bibliographie

1 - Les hypertendus en France pendant la COVID-19. Enquête FLAHS 2020. http://www.frhta.org/enquetes_flahs.php
2 - Haut Conseil de la santé publique. Actualisation de la liste des facteurs de risque de forme grave de Covid-19. Avis du 29 octobre 2020
3 - COVID-19 Infection Fatality Ratio: Estimates from seroprevalence. Imperial College London (29-10-2020) doi.org/10.25561/83545
4 -Williamson EJ, Walker AJ, Bhaskaran K, Bacon S, Bates C, Morton CE. Factors associated with COVID-19-related death using OpenSAFELY Nature 584 August 2020 doi.org/10.1038/s41586-020-2521-4
5 - Jarcho JA, Ingelfinger JR, Hamel MB, D’Agostino RB Sr, Harrington DP. Inhibitors of the Renin-Angiotensin-Aldosterone System and Covid-19. N Engl J Med. 2020 Jun 18;382(25):2462-2464. doi: 10.1056/NEJMe2012924. Epub 2020 May 1.
6- Genet B, Vidal JS, Cohen A, Duron E, Girerd X, Hanon O. COVID-19 In-Hospital Mortality and Use of Renin-Angiotensin System Blockers in Geriatrics Patients. JAMDA 2020;21:1539-1545. doi.org/10.1016/j.jamda.2020.09.004
7 - Syed Shahzad Hasan, Chia Siang Kow, Muhammad Abdul Hadi, Syed Tabish Razi Zaidi, Hamid A Merchant. Mortality and Disease Severity Among COVID-19 Patients Receiving Renin-Angiotensin System Inhibitors: A Systematic Review and Meta-analysis Am J Cardiovasc Drugs. 2020 Sep 12;1-20. doi: 10.1007/s40256-020-00439-5.



Les signes associés aux maladies hivernales



  • Pour gérer l’anxiété dans l’attente du résultat d’un test PC
  • Pour obtenir des informations actualisées sur "Hypertension et COVID-19", le site de la FRHTA est régulièrement mis jour. Pensez à le consulter et à le conseiller autour de vous !


HTA et covid-19 : 4 vidéos passionnantes pour mieux comprendre


Réalisés par le Quotidien du Médecin, ces 4 interviews du pr Xavier Girerd reviennent sur la prise en charge des patients hypertendus avant, pendant et après un contexte pandémique indédit.

A visionner ici :
Acte 1 : Etat des lieux de l’HTA avant Covid
Acte 2 : Emergence de fausses croyances pendant Covid
Acte 3 : Pas de rupture de la prise en charge des soins après Covid
Acte 4 : HTA et e-santé, vers un nouveau modèle



Les diabétiques traités pour une hypertension artérielle par un IEC ou un sartan ont une protection contre les formes graves de coronavirus

Une publication dans The Lancet du 14 mai 2020 montre que lorsqu’un patient avec un diabète a le COVID-19, un traitement préexistant comportant un IEC ou un sartan pour soigner une hypertension artérielle, diminue de près de 50% le risque d’hospitalisation pour forme grave. Ce résultat a été observé chez les patients pris en charge dans les hôpitaux de Madrid en mars 2020. Il confirme les résultats d’études observationnelles réalisées en Chine et en Grande-Bretagne. Des essais prospectifs randomisés sont en cours aux USA et en Europe avec ces médicaments qui, souhaitons le, viendront confirmer ces résultats.

La publication est disponible sur le site du The Lancet. Pour en savoir plus sur le COVID-19, consultez le site depistHTA-COVID-19.


COVID-19 : Quels sont les signes ?

Les signes du COVID


Comment se transmet-il ?

TRANSMISSION

Les gestes barrières à adopter


Gestes barrières

Conseils aux patients hypertendus

  • L’Hypertension Artérielle ne favorise pas la survenue d’une infection à coronavirus COVID-19
  • Ne stoppez pas votre traitement antihypertenseur pendant la période épidémique*
  • En cas de symptômes d’une infection à COVID-19, consultez les recommandations émises par les autorités gouvernementales ·
  • En cas de symptômes ou de problèmes de santé sans relation avec COVID-19, consultez votre médecin, comme habituellement
  • Pour le renouvellement de vos médicaments antihypertenseurs consultez votre pharmacien même en fin d’ordonnance
  • Pour obtenir de l’aide dans la période de confinement contacter par téléphone la mairie de votre domicile
Pour aider tous les patients avec une hypertension arterielle à avoir les bonnes attitudes pendant l’épidémie à coronavirus écoutez les conseils du Pr Xavier Girerd, Cardiologue et Président de la Fondation de Recherche sur l’HTA.


L’épidémie à coronavirus COVID-19 va concerner les 10 millions de patients traités pour une hypertension artérielle en France.

Si les observations médicales indiquent une plus grande fréquence des formes graves pulmonaires du coronavirus chez les patients ayant des antécédents d’hypertension artérielle, de maladies cardio-vasculaires, de diabète ou d’obésité, les experts cardiologues de l’European Society of Cardiology et de l’American College of Cardiology affirment dans des communiqués relayés par la Société Française d’HTA et par la Fondation de Recherche sur l’HTA que l’Hypertension Artérielle n’est pas une facteur favorisant la survenue d’une infection à COVID-19 mais plutôt le marqueur associé à ces pathologies.

Concernant la prise des médicaments antihypertenseurs, les traitements par IEC (nom international du médicament se terminant par -pril) ou les ARA2 (nom international du médicament se terminant par -sartan) ne doivent être ni modifié, ni arrêté, et doivent être poursuivis avec les autres médicaments du traitement antihypertenseur habituel pendant la période de pandémie au COVID-19 en l’absence d’infection symptomatique.

En cas d’infection symptomatique liée au COVID-19, la poursuite des médicaments habituels et en particulier les anti-hypertenseurs est conseillée. Ce n’est qu’en cas de fièvre élevée ou de diarrhée importante, que les médicaments anti-hypertenseurs devront être stoppés jusqu’à la disparition de ces symptômes puis repris comme habituellement.

Pour en savoir plus sur l’attitude à adopter concernant la poursuite des médicaments en cas d’infection au coronavirus COVID-19, la Société Française de Pharmacologie et Thérapeutique met à la dispostion du public un répertoire numérique permettant de connaître la bonne attitude concernant l’arrêt ou la poursuite des médicaments habituels.


Coronavirus et Système Rénine Angiotensine


Ce qu’il faut comprendre sur le rôle du système rénine angiotensine lors d’une infection par Coronavirus expliqué par le Pr Xavier Girerd, cardiologue et Président de la Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle.




ATTENTION à ne pas stopper les antihypertenseurs


Un article publié dans une revue médicale a émis l’hypothèse que les hypertendus traités devaient stopper leurs médicaments en cas d’infection a Coronavirus.
Les experts cardiologues des sociétés savantes en Europe et aux USA informent qu’ aucune preuve médicale ne justifie de modifier un traitement par médicaments anti-hypertenseurs dans la période de pandémie par Coronavirus COVID19.


Pour en savoir plus sur les effets cardio-vasculaires de l’infection à coronavirus des rapports de l’American College of Cardiology sont disponibles.


Suivre un traitement par des médicaments antihypertenseurs ne favorise pas la forme sévère de COVID-19


Le coronavirus utilise pour infecter les cellules l’enzyme ACE2 et celle-ci peut augmenter lors de l’utilisation de médicaments antihypertenseurs de la famille des sartans ou des IEC (nom se terminant par pril).
Comme il a été observé que les patients avec une hypertension artérielle étaient plus à risque de présenter une forme sévère de COVID-19, des spécialistes de l’hypertension ont recherché sur une très large population de patients vivant en Lombardie, la région d’Italie la plus touchée par l’épidémie de coronavirus, le rôle joué par ces traitements sur le risque d’avoir une forme sévère pulmonaire de COVID-19.
La publication de cette étude dans le New England Journal of Medicine le 1er mai 2020 confirme que les médicaments sartan et IEC sont plus fréquemment retrouvés chez les sujets ayant une forme sévère pulmonaire du COVID-19 car ces patients ont une plus grande fréquence de maladies cardio-vasculaires, ces maladies étant soignées habituellement par des médicaments sartan ou IEC.
De plus, l’étude indique que le suivi d’un médicament anti-hypertenseur de l’une des familles suivantes : antagoniste calcique, bêta-bloquant, diurétique, IEC, sartan n’est pas associé à une forme sévère pulmonaire du COVID-19.
Ces résultats sont valables chez les hommes et les femmes et chez les sujets de moins ou de plus de 60 ans (l’âge moyen de la population étant de 68 ans).
Cette étude permet de confirmer le conseil donné par les spécialistes de l’hypertension artrérielle depuis le début de la pandémie au COVID-19 qui est de « ne pas stopper ni modifier les médicaments anti-hypertenseurs habituellement prescrits ».

Coronavirus et Hypertension artérielle : comment se protéger contre les formes graves ?


Pendant l’épidémie au COVID-19, il a été observé qu’un antécédent d’ hypertension artérielle était plus fréquent chez les sujets ayant une forme grave de coronavirus.
Pour les spécialistes, cette observation découle de la fréquente présence de l’hypertension chez les sujets âgés de plus de 70 ans, (à cet âge 60% de la population est traitée pour une hypertension artérielle) et du nombre important des formes mortelles du COVID-19 après 70 ans (84% du total des décès en Italie). L’hypertension artérielle n’est ainsi pas la cause de mortalité mais la marque de la présence d’une maladie du système cardiovasculaire conséquence de l’âge des patients.

Pour se protéger contre les formes graves du COVID-19 et en diminuer la mortalité,
une étude publiée le 17 avril 2020 dans une revue médicale de l’American Heart Association indique que
chez des patients vivant en Chine qui suivaient un traitement anti-hypertenseur et qui ont été atteints par le coronavirus,
il était observé une diminution de 60% de la mortalité après un suivi de 28 jours
si le traitement habituel comportait un antihypertenseur des familles des bloqueurs du système rénine angiotensine (sartans ou IEC).

Cette étude qui a été réalisée de façon rétrospective doit être confirmée par des études randomisées, mais elle apporte une très sérieuse indication à tous les patients hypertendus déjà soignés par un médicaments sartans ou IEC : « les traitements anti-hypertenseurs comportant un sartan ou un IEC doivent être poursuivis pendant l’épidémie au COVID-19 car ils peuvent apporter une protection supplémentaire en cas de forme grave d’infection au coronavirus ».

Death Rate


Références :
Peng Zhang and others Circulation Research 17 april 2020
Association of Inpatient Use of Angiotensin Converting Enzyme Inhibitors and Angiotensin II Receptor Blockers with Mortality Among Patients With Hypertension Hospitalized With COVID-19. lire l’article


Conseils pour vivre en confinement avec une hypertension artérielle


L’épidémie à coronavirus qui touche la population mondiale concerne AUSSI les patients traités pour une hypertension artérielle.
Ces conseils leurs sont spécialement destinés.

  • Si vous êtes confinés avec un proche qui présente les signes de Covid-19, appliquez avec soins les mesures barrières en particulier le lavage des mains car une part importante de la transmission du coronavirus se fait en portant ses mains à son visage
  • Si vous êtes vous-même malade du Covid-19 et que votre suivi est à domicile, imposez-vous un isolement et appliquez strictement les mesures barrières pendant les 8 jours qui suivent le début de la maladie.
  • Si vous êtes vous-même malade du Covid-19 et que vous avez du mal à respirer ou que vous avez fait un malaise, appelez sans attendre les
  • Si vous êtes vous-même malade du Covid-19 poursuivez sans les modifier vos médicaments habituels et en particulier les anti-hypertenseurs. Ce n’est qu’en cas de fièvre élevée ou de diarrhée importante , que vous pourrez ne pas prendre vos médicaments anti-hypertenseurs jusqu’à la disparition de ces symptômes
  • Si vous êtes à la fin de votre réserve de médicaments et que vous ne pouvez pas sortir de chez vous, contactez votre pharmacien qui vous aidera à trouver une solution pour que vous ne soyez pas en manque
  • Les autres maladies et les urgences médicales n’ont pas disparus pendant l’épidémie et le confinement qui est imposé. Allez consulter votre médecin ou faites appel aux services d’urgence comme habituellement car vous vous mettez en danger en retardant la prise en charge médicale


Surveiller sa tension pendant la période de confinement


Pour permette aux hypertendus de surveiller leur tension pendant la période de confinement liée à la pandémie COVID-19, une offre spéciale permet l’achat d’un tensiomètre de bras, dans le cadre de l’action depistHTA organisée par la Fondation de Recherche sur l’HTA avec le soutien généreux de la société Holtex-Spengler.

L’achat de tensiomètres automatiques OMRON M3 Comfort et SPENGLER Tensonic est proposé aux particuliers, sur internet à un prix réduit.

 
HTA et COVID-19
La progression du COVID-19 en juin 2020
de Xavier Girerd, Professeur des Universités, Cardiologue, Président de la FRHTA du
La progression du COVID-19 en mai 2020
de Xavier Girerd, Professeur des Universités, Cardiologue, Président de la FRHTA du
Questions / Réponses
de du
Les conseils de l’expert
de du
Les données scientifiques et médicales concernant le coronarvirus et l’épidémie au COVID-19
de du
 
Retour | 
Infos@tension, décembre 2020


La lettre mensuelle d’information sur l’HTA est disponible ici


En décembre 2020, le thème est "Suivi des hypertendus en 2020".

Au sommaire : Le Conseil du Président par le Pr Xavier Girerd (FRHTA), L’info recherche par le Dr Marie-Catherine Wimart (CFLHTA), Le chiffre FLAHS et L’invité, Robert Boualit créateur des appliHTA.

Afin de recevoir infos@tension, inscrivez-vous ici
Les téléchargements
Vous souhaitez connaître votre tension artérielle ?

Vous devez réaliser une automesure ?

Obtenir un tensiomètre automatique
La FRHTA dans la presse

Inquiétante dégradation du contrôle de la prise en charge de l’HTA en France


Néphrologie et Thérapeutique (16) 2020 : 347-352


Le Journal des femmes


8 décembre 2020 : "Anti-hypertenseurs: naturel, médicament, effets secondaires"


Réalités cardiologiques


N°357, novembre 2020 : "Quoi de neuf en HTA ?"
- HTA et covid-19 : ce que l’on sait en novembre 2020
- La témédecine dans l’HTA : le coup d’accélérateur apporté par la covid-19


TLM (Toute L’information sur la formation Médicale continue)


N° 121 daté oct/nov/déc 2020 : "Les bonnes pratiques d’utilisation de l’automesure tensionnelle à domicile"


SPECIALISTES DE L'HTA
Société Française d'Hypertension Artérielle
Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle
NEWSLETTER - LA LETTRE DE LA FRHTA
Courriel

inscription     désinscription
RETROUVEZ-NOUS
Facebook Facebook
Last update 13/01/2021 |
Concept & Development by Cosmo | HDP