La Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle
 
La Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle - 5 rue des Colonnes du Trône 75012 Paris(France)
Tel. 01.43.87.81.86 - Fax 01.43.87.81.89 - Courriel : contact.frhta@frhta.org
Recherche

Articles



Regard des jeunes hypertensiologues

Une consommation trop faible de sel est elle une ennemie ou une alliée ? Le débat continue

du 16/10/2014

Consommation trop faible de sel
L’objectif de la méta-analyse de Graudal et al.1 est d’examiner l’association entre l’apport de sodium, la mortalité globale et la morbidité cardiovasculaire (MCV), en identifiant les bornes d’une consommation sans risque. Les auteurs ont inclus les études de cohorte prospectives avec quantification individuelle des apports de sodium et les essais randomisés qui comparaient différents apports de sodium.



Trois niveaux de consommation ont été définis:

1) bas: apport moyen de sodium par jour < 115 mmol; 2,6 g de Na; 6,6 g de NaCl;

2) usuel: 115-215 mmol/j de Na soit 2,6 à 4,9 g/j de Na; 6,6 à 12,4 g de NaCl;

3) élevé: > 215 mmol/j soit 4,9 g/j de Na; 12,4 g de NaCl;

La consommation a été quantifiée par l’excrétion urinaire de 24 heures ou sur échantillon, ou par un journal alimentaire.

Le critère de jugement principal était la mortalité globale. Les critères de jugement secondaires étaient la MCV, combinant les accidents vasculaires cérébraux ; la cardiopathie (coronaropathie et/ou insuffisance cardiaque); le critère composite : mortalité globale + MCV.

Seuls deux essais randomisés ont été inclus: les résultats s’appuient donc principalement sur des études observationnelles. Comparés avec l’apport «usuel», une consommation moindre ou supérieure sont toutes les deux associées à un risque accru de MTC et de MCV.

Une analyse après exclusion des patients à haut risque cardiovasculaire et des études qui ne présentaient pas d’ajustement pour les facteurs confondants confirme l’analyse principale: un apport bas de sodium est associé à la mortalité globale mais pas à la MCV, alors qu’un apport élevé est associé avec la MCV mais pas à la mortalité globale.

Ces résultats sont donc en faveur d’une relation en J entre la consommation de sodium et la morbimortalité cardiovasculaire santé, avec une consommation optimale de sodium entre 2,6 et 4,9 g/j (6,6 et 12,2 g/j de NaCl). La présence d’une relation en J a été confirmée par une étude récente apparue sur le NEJM, où l’intervalle de consommation optimale de sodium se situe entre 3 et 6 g/j.2

Les recommandations françaises sont plus strictes mais s’appuient sur des études d’association entre la consommation de sel et la pression artérielle, qui reste un critère de jugement intermédiaire. Selon le dernier rapport de l’Étude nationale nutrition santé, la consommation journalière moyenne de sel en France est de 8,5 g/j (environ 3,6 g de sodium).3 Doit-on considérer que cette valeur est satisfaisante ? Beaucoup de politiques de santé cherchent à réduire les apports de sel à l’échelle de l’ensemble de la population. Devrait-on plutôt mettre m’accent sur les sous-populations qui ont des consommations extrêmes de sodium?


Références

1. Graudal N, Jürgens G, Baslund B, Alderman MH. Compared with usual sodium intake, low- and excessive-sodium diets are associated with increased mortality: a meta-analysis. Am J Hypertens. 2014;27(9):1129-1137.

2. O’Donnell M, Mente A, Rangarajan S, McQueen MJ, Wang X, Liu L, et al. Urinary Sodium and Potassium Excretion, Mortality, and Cardiovascular Events. N Engl J Med. 2014;371(7):612-623.

3. Programme national nutrition Santé. Situation nutritionnelle en France selon les indicateurs d’objectif. Paris, 2007. p. 1-6.



Dernière modification 16/10/2014

 
Retour | 
SPECIALISTES DE L'HTA
Société Française d'Hypertension Artérielle
Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle
NEWSLETTER - LA LETTRE DE LA FRHTA
Courriel

inscription     désinscription
HONCODE
RETROUVER NOUS
Facebook Facebook
Last update 14/02/2017 | Concept & Development by Cosmo | HDP